Avis Strida

01/10/2015

J’ai acheté un vélo pliant STRIDA.
J’avais besoin d’un vélo pour m’accompagner dans mes déplacements TGV, métro parisien, TER, en remplacement de déplacements TGV voiture. J’ai choisi le Strida d’abord pour sa commodité de transport, quand l’homme transporte le vélo plutot que l’inverse (vous savez, LL qui porte son cheval ..).
Montage ou démontage en 10 s réelles. La conception est réellement géniale et rend le strida particulièrement solide. Pas de cadre qui se plie en son milieu, source de fragilité quel que soit la qualité de réalisation et qui vous planterait au milieu de nulle part. Pas de tube télescopique qui se coince ou se tord. Le vélo ressemble à un triangle dont les 2 extrémités de la base reçoivent une roue (16p) fixée d’un seul coté de l’axe de la roue (fixation mono bras, à la différence d’un vélo classique où la roue est maintenue par ses deux faces par une fourche). Les sommets du haut du triangle (qui reçoit le guidon) et celui de l’arrière bas sont solidaires et articulés, celui à l’avant bas se libère instantanément grâce à un petit mécanisme. Les points d’articulation ou de séparation sont donc placés à des endroits mécaniquement moins fragiles.
Le vélo se replie donc totalement à plat . Une fois plié, les roues avant et arrière se trouvent donc l’une contre l’autre (puisque la fixation est monobras, chacune des deux roues est libre du coté opposé au bras) et se « collent » automatiquement l’une à l’autre grace à un petit aimant placé dans l’axe de la roue. Une pression de la main pour écarter les roues suffit à liberer la fixation pour le montage. Il ne reste plus qu’à pousser le vélo devant soi comme une valise roulante. Cela peut paraitre compliqué à expliquer, c’est extremement simple à utiliser. Sa longueur lui permet de rentrer tout juste dans l’espace bagage entre deux rangées de siège d’un TGV. Pas besoin de le soulever. D’ailleurs, il est léger, 10,2 kg sur ma balance (y compris qq options comme un porte bagage plus solide). Ca fait moins qu’un brompton. Il n’y a pas de chaine mais une courroie. Meilleur rendement (si! si!), increvable (50.000 km garantis) et surtout, pas de graisse, donc pas de tache sur les vetements pour ceux qui font du velotaf. Freinage d’enfer en toutes circonstances grace aux deux disques. Un certain nombre de détails montrent que le vélo a été vraiment bien pensé.
Replié, on peut le bloquer debout contre soi dans le métro (les 2 roues au sol l’une contre l’autre, le guidon en haut) grace à un blocage simple des 2 freins disques qui l’empeche de rouler, ce qui permet d’affronter le métro parisien aux heures de pointe (j’ai fait l’expérience). Passer les portillons automatiques est un jeu d’enfant (par dessous) et déplier le vélo pour le rouler à coté de soi sans avoir à le porter (par la poignée formée du guidon plié) prend 3 à 4 secondes. Cela économise la fatigue du bras.
Second point, il ne faut pas se fier à son coté jouet ou vélo de cirque. Ce vélo est d’une construction de grande qualité en alu, très bien fini et manifestement TRES robuste et semble quasi paré pour un tour du monde.
Après cette pub (méritée), venons en à l’utilisation en vélo. Là, c’est un
peu moins bien. Un bon point, sa légereté et le rendement max de la courroie le rendent très efficace et on a l’impression de pédaler sans forcer.
Par contre, il est moins stable et plus vif qu’un vélo de forme classique. Rien de grave, mais ça surprend vraiment au début et pourrait vous en détourner si vous n’êtiez pas averti. Après 2 mois d’utilisation à raison de 2 modestes heures par semaine, je ne me laisse presque plus surprendre et je peux pédaler en tenant le guidon d’une main sans soucis.
En cause, je vous livre mes « supputations », l’empattement un peu court, le poids du cycliste peut être un peu trop sur l’arrière, et peut être le guidon un peu racourci (qui existe en option en plus grand) et déporté vers l’avant par rapport à l’axe de rotation. Rien de dramatique, mais les premières fois, il faut le savoir, ça surprend. Après, finalement, on s’y fait bien, mais impossible de monter une cote en danseuse (peut être dans 6 mois …). Je dois préciser que je n’ai jamais chuté ni même risqué de chuter.
Mettre des bagages ne modfifie pas l’équilibre du vélo. J’ai même l’impression nette qu’alourdir l’avant avec une sacoche de guidon (j’ai mis une sacoche de porte bagage Vaude sur le guidon avant) bien remplie améliore la stabilité. Mais
je n’ai testé le vélo qu’avec le porte bagage complet de 10 kg (un sur le guidon., l’autre sur le porte bagages). Je ne sais pas ce que ça donnerait avec un bagage plus lourd.
Enfin, le modèle que j’ai est monovitesse (il ne restait rien d’autre et le fabriquant doit me le modfifier prochainement). Le plateau du pédalier est de très grande taille (presque 30 cm diam) donc POUR MOI c’est confortable jusqu’à 20 km/h (pour d’autres peut etre plus). Au delà, il faut vraiment mouliner et j’attends avec impatiente le dérailleur dans le moyeu pour aller plus vite.
Je ne m’engagerais pas dans des grandes virées en montagne avec le strida (ni des petites). Mais pour du plat ou faux plat, cotes courtes, pas de probleme. Le concepteur dit avoir monté le Ventoux avec. Personnellement, j’en serais bien incapable, même avec un vélo classique d’ailleurs.
Dans mon périple hebdomadaire, la distance max parcourue en un seul trajet est de 15 km en rase campagne que je fais sans soucis, relax, en une heure. En ville, le vélo est haut et très visible et les automobilistes ne peuvent pas ne pas vous voir. Question confort, j’ai mis une selle brook, ça permet d’encaisser correctement les inégalités de la route.

Si vous êtes en région parisienne, allez voir le concepteur comme je l’ai fait pour un essai. Il est dans le 14eme, vraiment accueillant. C’est un « fada » de proto, méthodique et très méticuleux, aimant « le bel ouvrage », intéressé par son métier

N.Rudin

09/09/15

De : Strida [mailto:contact@strida.fr]
Envoyé : lundi 7 septembre 2015 09:56
À : Erwan Le Goffic <elegoffic@hotmail.com>

Bonjour,

J’ai bien reçu le vélo aujourd’hui, tout est nickel, très content, merci !

Cordialement.
Erwan Le Goffic

 

From: maxmeung@me.com
Date: Sat, 4 Jul 2015 20:32:04 +0200
Subject: Premiere photo du Strida et demande facture
To: stephane@strida.fr

Salut Stephane,

Encore merci pour ce superbe vélo et tes conseils. Je suis parti en ballade à Paris ce matin et en ai profité pour faire quelques photos que je te joins en pj.

Le vélo ne passe pas inaperçu ça s'est sûr et malgré la canicule, un vrai plaisir de se balader en Strida sur Paris :-) 

Quand tu auras un moment, je voulais savoir si tu pouvais aussi m'envoyer la facture du vélo avec le numéro de série pour que je puisse l'enregistrer sur le site Strida.com.

Encore merci pour tout et bon weekend.

Amicalement!

Maxime Ung 
+86 135 855 15 158 
+ 33 6 58 52 73 98
From : DETRAIN 
e-Mail : nico.detr1@gmail.com 
Le sujet :Nicolas 

---Message--- 

Bonjour, 
J'ai acquis un vélo Strida en Janvier dernier et l'utilise quotidiennement 
pour me rendre à mon travail. J'en suis d'ailleurs très content ! Quelles sont les nouveautés en accessoires ?

Cdlt
Nico